GAF sort 2 Junglers

0
70

Les forces armées gambiennes ont annoncé vendredi avoir libéré sous caution les Junglers Alieu Jeng et Ismaila Jammeh, détenus depuis 2017.

Alors que leurs camarades Junglers, Malick Jatta et Omar Amadou Jallow ont été libérés après avoir avoué leurs crimes à la TRRC, Jeng et Jammeh ont vu leur détention prolongée par l’armée pour avoir économisé la vérité lors de leur témoignage à la TRRC.

Mais GAF a déclaré dans un communiqué vendredi soir: « En raison de la détention prolongée de deux membres de l’ancienne équipe de patrouille (Junglers), WO 1 Jammeh Ismaila et WO 1 Jeng Alieu sans procès contrairement à l’article 19 (1) et (3) (b) de la Constitution de 1997, les Forces armées gambiennes souhaitent informer le grand public que le duo serait libéré [vendredi] 18 mars 2022 sous caution jusqu’à la publication du livre blanc du gouvernement sur les recommandations de la TRRC.

« Les soldats concernés ont été arrêtés et placés en détention à la caserne de Yundum depuis 2017 pour leur implication présumée dans des violations des droits humains sous l’ancien régime. Leur détention continue sans être détenu pour un crime quelconque n’est pas défendable en vertu des lois et règlements militaires.

« Il est important d’attirer l’attention du grand public sur la récente affaire du procureur général contre le lieutenant général Sulayman Badjie et deux autres, où la haute cour a rejeté la demande faite par l’État pour que le lieutenant général Sulayman Badjie and Co soit être détenu pendant 90 jours à la prison centrale de Mile II pour complément d’enquête. Le tribunal a en outre ordonné la libération immédiate des détenus. Il est intéressant de noter que la Haute Cour, dans ses délibérations, a pris note des conclusions et des recommandations de la TRRC, mais n’a pas considéré qu’il s’agissait de motifs suffisants pour détenir les suspects sans inculpation, quels que soient leurs grades et leur influence dans l’armée. Le changement apparent de circonstances et le raisonnement du tribunal ont donné à GAF la raison de libérer les détenus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici